📣 Suivez-nous sur les réseaux sociaux : Facebook et Twitter

Retour
💬

Le son des gnomes

📝 Dictées
1
Par
gaston76

le bruit d'une musique qui devenait plus [clair] claire 

J'ai opté pour l'accord avec bruit et non musique avec hésitation. Comme le relatif se rapporte à musique et non à bruit, il devient sujet et clair[e] prend un e final. Comme «musique» est complément du nom «bruit», il m'a semblé dès lors que «musique» était secondaire et que «bruit» avait la priorité comme il aurait pu s'agit de n'importe quel bruit comme le bruit d'un tintamarre, le bruit du vent, le bruit d'une tempête, d'une cascade, d'une fête ...

Subtile interrogation :)

0
Par
Peete_agore

Bonjour,

À mon humble avis et à la lumière du logiciel Antidote, le segment de phrase « le bruit d'une musique qui devenait plus claire » doit être analysé ainsi : « Musique »  est le noyau d'un groupe nominal « musique qui devenait plus claire » , « le » déterminant du nom « bruit », « bruit », nom commun masculin singulier, complément d'objet direct du verbe conjugué «entendirent »,« d' » est la préposition élidée ouvrant le groupe nominal dont « musique » est le noyau, « une » est un déterminant féminin du nom « musique », « musique»  est un nom, noyau du groupe nominal, « qui » est un pronom relatif mis pour « musique », sujet de « devenait », « devenait » , le verbe conjugué, « plus » est un adverbe de comparaison applicable à « claire », enfin « claire » est un adjectif, attribut de « qui » (mis pour musique). Si « musique » avait été, à lui seul, un complément du nom « bruit », ce nom aurait été séparé, tout simplement, par l'article partitif « de », ce qui aurait donné « bruit de musique » (ceci ne correspondant pas avec le sens de la phrase).

Mon explication peut vous sembler laborieuse, quoique détaillée, mais c'est celle que j'ai privilégiée.

Très bonne journée.

Répondre
0
Par
gaston76

Oui, je perçois l'analyse, son cheminement de pensée. En fait, l'auteur du texte (voire son éditeur), l'ultime recours. Un musicien fait la même chose avec une partition. Il respecte la notation. Quant aux nuances, il a aussi une certaine liberté relative à son jeu – niveau  «technique» – et à son interprétation personnelle. Quant à l'orthographe, plus rigoureux, ma notation en baisse d'un 1/2 pont est donc justifiée. Merci pour vos remarques d'autant qu'elles me donnent occasion de découvrir le logiciel Antidote : il comblera ma «note» du jour :) 

0
Par
GBRCB

Bonjour, quand je lis l'analyse du logiciel antidote repris par Peete_agore, je comprends pourquoi les élèves répugnent à apprendre le françqis, je préfère de loin les nalyses faites en primaire de mon temps. Bonne journée.

Rejoignez Dictaly pour lire et participer à plus de 1581 discussions Rejoindre Dictaly Se connecter
🚀 Pour aller plus loin
📝
Créateur

Participez à l'activité du site

🎓
Éducation

Un outil pédagogique
dédié à l'enseignement