📣 Suivez-nous sur les réseaux sociaux : Facebook et Twitter

Retour
💬

Les fenêtres de Charles BAUDELAIRE

📝 Dictées
0
Par
Mia20

Bonjour,


Après avoir écouté plusieurs fois, Margot nous cite de mot souffle la vie, alors que si je relis le poème il est bien écrit souffre la vie.


La faute m'a donc été comptée, une petite explication serait la bienvenue.


Merci Margot


Bonne journée

0
Par
jeanpaul31 (créateurCe membre est un créateur de contenu)

Bonjour,

Je ne comprends pas bien. J'ai beau écouter et réécouter la dictée, j'entends "souffle". 

Bonne journée,

Répondre
0
Par
Mia20

Bonsoir jeanpaul31


Chez moi, oui effectivement en écoutant la dictée c'est bien " souffle " que j'entends, mais ce que je veux dire c'est que si l'on respecte le poème il a été écrit et je l'ai appris aussi comme ca, " la vie souffre " et non la " vie souffle". Ce n'est pas grave.

Je vous remercie de votre réponse et vous souhaite une très bonne soirée.

0
Par
Mia20

Le texte

Charles Baudelaire, « Les fenêtres », Petits Poèmes en prose, édition posthume 1869.


Les fenêtres


Celui qui regarde du dehors à travers une fenêtre ouverte, ne voit jamais autant de choses que celui qui regarde une fenêtre fermée. Il n’est pas d’objet plus profond, plus mystérieux, plus fécond, plus ténébreux, plus éblouissant qu’une fenêtre éclairée d’une chandelle. Ce qu’on peut voir au soleil est toujours moins intéressant que ce qui se passe derrière une vitre. Dans ce trou noir ou lumineux vit la vie, rêve la vie, souffre la vie.


Par-delà des vagues de toits, j’aperçois une femme mûre, ridée déjà, pauvre, toujours penchée sur quelque chose, et qui ne sort jamais. Avec son visage, avec son vêtement, avec son geste, avec presque rien, j’ai refait l’histoire de cette femme, ou plutôt sa légende, et quelquefois je me la raconte à moi-même en pleurant.


Si c’eût été un pauvre vieux homme, j’aurais refait la sienne tout aussi aisément.


Et je me couche, fier d’avoir vécu et souffert dans d’autres que moi-même.


Peut-être me direz-vous : « Es-tu sûr que cette légende soit la vraie ? » Qu’importe ce que peut être la réalité placée hors de moi, si elle m’a aidé à vivre, à sentir que je suis et ce que je suis ?



-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Je me permets de mettre le poème, pour informations. Merci

0
Par
jeanpaul31 (créateurCe membre est un créateur de contenu)

Bonsoir,

Merci pour le poème. Je ne le connaissais pas.

En comparant les deux textes, effectivement deux mots ont été changés : "souffre" en "souffle" et dans la première phrase "ce qu'on peut voir" en "ce que l'on peut voir". 

En tout cas, je l'ai échappé belle quand je lis la phrase qui n'a pas été mise dans la dictée : Si c’eût été un pauvre vieux homme, j’aurais refait la sienne tout aussi aisément. J'aurais écrit "eût" sans accent circonflexe et donc, j'aurais eu une faute.

Bonne soirée, les échanges sont toujours intéressants.


0
Par
Mia20

Merci jeanpaul31 de votre réponse, et pour cet échange fort sympathique et instructif. Je vais " conserver " ma faute, ce n'est pas bien grave.

Bonne soirée.

0
Par
Domino (créateurCe membre est un créateur de contenu)


0
Par
Domino (créateurCe membre est un créateur de contenu)

J'ai fait la même faute, probablement parce que ce passage, que j'ai lu il y a belle lurette, m'est (plus ou moins) resté en mémoire. Dictaly a donc du changé ce mot par erreur, je suppose ? Je comprends bien que l'on veuille adapter les textes aux nouvelles normes d'orthographe, mais je ne vois pas pour quelle raison on ferait une telle modification… :-)

0
0
Par
Mia20

Bonjour Domino,


C'est sans doute une erreur involontaire, ce n'est pas grave, merci et bonne journée.

0
Par
Laeliane

Cela me rassure, j'avais bien entendu souffle aussi...

Rejoignez Dictaly pour lire et participer à plus de 1577 discussions Rejoindre Dictaly Se connecter
🚀 Pour aller plus loin
📝
Créateur

Participez à l'activité du site

🎓
Éducation

Un outil pédagogique
dédié à l'enseignement